Chaire Agipi

AGIPI et KEDGE lancent une Chaire de recherche sur
 Le travail indépendant et les nouvelles formes d’entrepreneuriat 
 

A l’occasion de la table ronde « Demain, tous entrepreneurs ? » organisée mardi 22 mai sur le campus de KEDGE Marseille, François PIERSON, Président d'AGIPI, et José MILANO, Directeur Général de KEDGE, ont officiellement lancé la Chaire de recherche AGIPI-KEDGE intitulée « Le travail indépendant et les nouvelles formes d’entrepreneuriat ». 

Pourquoi une Chaire AGIPI-KEDGE ?

L’émergence de l’entrepreneuriat est une tendance qui s’étend au-delà des frontières. La France compte aujourd’hui 3 millions d’indépendants, soit 10% de la population active et le chiffre ne cesse de croître. Cette augmentation pose plusieurs questions : d’où vient cet engouement ? Cette indépendance est-elle un choix ? Les indépendants préfèrent-ils devenir leur propre patron pour agir et moins subir ? Y-a-t-il une recherche du bonheur derrière l’indépendance ? Quelle est la place du travail indépendant dans le marché de l’emploi ? Y-a-t-il un impact du développement des plateformes numériques? Quelles sont les conséquences de croissance de l’indépendance en termes de protection sociale et de droit du travail ? C’est à ces questions que la Chaire AGIPI-KEDGE entend apporter des réponses.

Présente historiquement au côté des entrepreneurs et indépendants depuis ses débuts il y a 42 ans, AGIPI est convaincue de la nécessité de comprendre les mutations du monde du travail et les changements (économiques, sociaux) que cette transformation de la Société implique. AGIPI souhaite, grâce aux travaux de la Chaire, participer au développement des ressources nécessaires à une meilleure compréhension du monde d’aujourd’hui et à une anticipation de celui de demain, et s’affirmer en tant qu’acteur référent sur l’entrepreneuriat.

Les travaux de la Chaire chercheront à mettre en perspective les réalités socio-culturelles, professionnelles et personnelles de ces nouveaux entrepreneurs et indépendants. Ils permettront de réfléchir à de nouveaux modèles liés à l’évolution des modes de travail. Ces travaux se développeront autour de 4 axes.

AXE 1 : Entrepreneuriat, évolutions socioculturelles et pratiques managériales
Sous la responsabilité du Prof. Arnaud LACAN et du Prof. Sylvie BRUNET

L’évolution croissante de l’indépendance crée une grande disruption entrepreneuriale qu’il est nécessaire de comprendre. Les réponses aux désirs croissants qu’elle engendre est un enjeu majeur de la Chaire AGIPI-KEDGE. Cette soif d’entrepreneuriat personnel renvoie notamment à des changements déterminants des systèmes de valeurs. Cette quête de changement et de renouvellement est accompagnée d’une démocratisation de l’aspiration au bonheur professionnel. Les recompositions de l’emploi peuvent être l’opportunité de s’ouvrir à la découverte de nouveaux modes de fonctionnement, d’inventer ensemble, chacun à sa manière face à un monde de l’entreprise (privée ou publique) qui cherche aujourd’hui à recréer du sens, de l’adhésion, de la cohésion et de la motivation.

AXE 2 : Qualité de vie et bien-être au travail en entrepreneuriat individuel
Sous la responsabilité du Prof. Arnaud LACAN, du Prof. Vinca BIGO et du Prof. Sylvie BRUNET

Ces évolutions posent la question des déterminants de la qualité de vie et du bien-être au travail dans un contexte de recul du salariat. Il est important pour la Chaire AGIPI-KEDGE de comprendre ces nouveaux déterminants pour anticiper les problèmes de santé psychologiques et physiologiques auxquels ces populations font face. Ces éléments permettront notamment d’élaborer une réponse assurancielle adéquate en termes de couverture du risque.

AXE 3 : Gouvernance et mondes de production : les nouvelles frontières de la firme
Sous la responsabilité du Prof. Xavier HOLLANDTS, du Prof. Thomas LAGOARDE-SEGOT et du Prof. Bernard PARANQUE

Sur un plan macroéconomique, dans un environnement de financiarisation de l’économie et une montée en puissance d’organisations alternatives (comme l’économie sociale et solidaire), la Chaire AGIPI-KEDGE cherche à comprendre les frontières de la firme (l’entreprise) et l’évolution des relations intra-firmes (c’est-à-dire, le rapport autorité/hiérarchie et pouvoir).

Plusieurs questions se posent : comment caractériser ces nouvelles formes d’emploi et d’organisation du travail ? Comment intégrer ces nouvelles formes d’emploi et d’entrepreneuriat dans le fonctionnement des entreprises ? Les rapports traditionnels d’emploi fondés sur le rapport autorité/hiérarchie vont-ils évoluer vers de nouvelles formes d’autorité ? Quelle sera la gouvernance de ces nouvelles formes d’emploi ? Comment caractériser l’économie du partage ou l’économie collaborative en termes de mondes de production ? L’économie collaborative pourrait être une nouvelle révolution industrielle qui déstructure totalement l’activité professionnelle…

AXE 4 : « Les nouvelles formes d’entrepreneuriat en Europe : le travail individuel entre salariat et indépendance et les transformations des régimes de protection sociale. Angleterre, France, Norvège. »
Une thèse CIFRE de la doctorante Thiphaine Le Gauyer

Effectuée sous la direction du Dr. Corine Eyraud (Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail, LEST Aix-Marseille) et suivie par le Prof. Thomas Lagoarde-Segot (KEDGE), cette thèse veut comparer les situations en terme de protection sociale des indépendants dans trois pays européens et les solutions mises en place dans chacun d’eux. Quelles sont les différences fondamentales entre ces trois modèles ? Quels facteurs sociaux, culturels, environnementaux sont les plus déterminants ? Quelles réponses donnent-ils ?

Cette thèse s’inscrit dans la stratégie d’AGIPI de renforcer sa position sur les entrepreneurs et indépendants, d’alerter sur l’importance du sujet et le besoin de réponses aux indépendants en termes de produits de prévoyance.

Retour en haut