Etudiant Diplômé Entreprises
Vous êtes actuellement étudiant à KEDGE
Vous êtes un diplômé et vous souhaitez...
Vous êtes une entreprise et vous souhaitez.....

AmyPore, comment guérir Alzheimer et Parkinson

Driss Fantini, fondateur d'Amypore, société développant une solution pour guérir les maladies neurodégénératives revient sur son parcours

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours ?

Depuis l’enfance, j’ai baigné dans un environnement scientifique. Arrivé au lycée, j’ai choisi de m’orienter dans des études économiques (Bac ES). J’ai intégré par la suite une classe préparatoire voie E.

Après avoir passé mes concours avec succès, j’ai choisi de rentrer en PGE à Kedge, dans l’idée de créer une entreprise à Marseille.

Qu’est-ce que AmyPore ? Comment est né le projet ?

AmyPore est la biotech que j’ai créée pour développer un médicament innovant contre les maladies neurodégénératives. Ce médicament breveté dans le monde entier est issu des recherches de mes parents et de leur équipe à l’Université d’Aix-Marseille. Pour accélérer le processus, mes parents ont récupéré la propriété intellectuelle de leur invention, ce qui m’a donné l’idée de créer AmyPore.
Le projet est né à Kedge, sur les conseils du professeur Serge Maddalone et de la Business Nursery, qui m’ont accompagné dès le départ.

Qu’est-ce qui te pousse à entreprendre ?

C’est la volonté de créer ma propre activité, plutôt que de participer à des projets déjà en place.

Le goût de l’aventure (tant économique qu’humaine), l’envie de développer un projet en famille, mais d’envergure mondiale.

Comment entreprendre sans expérience, quelles difficultés ou facilités dans ton projet ?

Il n’y a pas de miracle, il faut être accompagné. En étant étudiant, on ne peut pas développer la totalité de son projet tout seul. La principale difficulté, c’est l’ignorance du monde de l’entreprise, de l’écosystème dans lequel on s’insère (du local à l’international).

Ce sont les personnes et les professionnels qui nous entourent qui rendent les choses plus faciles.

En quoi l’accompagnement au sein de la Business Nursery t’a aidé ?

Nous devions aller vite. La Business Nursery m’a donné accès à un cabinet d’avocat spécialisé qui a permis de créer la société très rapidement (3 mois après le début de mon incubation). J’ai aussi eu accès à une multitude de conseils et de contacts qui englobent tous les pans d’activité d’une entreprise.

Il se sont avérés précieux pour commencer à acquérir une véritable vision entrepreneuriale.

Sur le plan personnel, la "BN" m’a aidé à garder le moral. Les difficultés et la pression étaient énormes dans les 6 premiers mois, d’autant plus que mon projet est très ambitieux. La "BN" n’a pas hésité à me soutenir et me faire confiance, tout en me mettant en garde sur les obstacles pour développer un projet d’une telle ampleur, ce qui n’est a priori pas à la hauteur d’un étudiant en master.

Quel conseil donnerais-tu à futur entrepreneur ?

Croyez en vous et vos projets. Ne vous laissez pas abattre par les difficultés (il y en aura forcément) et écoutez avec humilité les conseils des personnes qui ont davantage d’expérience que vous. Rejoindre la Business Nursery, c’est rejoindre une famille. Je fais souvent le parallèle quand j’y retourne. C’est comme une maison, on s’y sent chez soi et en sécurité. Dans un parcours entrepreneurial forcément tortueux, pouvoir compter sur une institution et des personnes pour vous soutenir est déterminant.

Retour en haut